« Some Hope For The Bastards » à l’Usine C : vains combats

Les 29 et 30 novembre derniers, Frédérick Gravel a proposé au public de l’Usine C sa création Some Hope For The Bastards. Toujours dans la rébellion et l’audace, le chorégraphe emmène ses neufs interprètes et trois musiciens (dont lui-même) dans une réalité bluffante, un party un peu weird et une émotion finale intense (j’en ai eu des frissons !). Retour sur une immersion percutante, mais fragile.

 

La suite ici ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *